Tout savoir sur la vente de terrain à Bruxelles

vente de terrain à Bruxelles

Plusieurs raisons peuvent amener un propriétaire à vouloir mettre un terrain en vente. Dans la majorité des cas, elles sont financières. Quelle qu’en soit la motivation, il s’agit d’un projet qui demande de la préparation et de la patience.

À noter que la vente d’un terrain est une entreprise qui peut durer plusieurs mois voire des années si l’on ne sait pas s’y prendre correctement. Pour mettre toutes les chances de votre côté, découvrez dans ce guide tout ce qu’il faut savoir sur la vente de terrain à Bruxelles.

Vérification de la situation du terrain

Pour réussir à vendre rapidement une parcelle, il est important de se rapprocher de la commune du lieu où se trouve le bien. L’idée est de consulter le plan local d’urbanisme PLU ou le plan d’occupation du sol PLS. Le vendeur pourra ainsi être fixé sur la faisabilité ou non du projet.

C’est aussi une manière de se renseigner sur les différentes démarches à suivre et les autorisations nécessaires pour céder un terrain. Il en est par exemple de celle concernant le morcellement d’un terrain. Un permis d’aménager est requis. Pour en apprendre davantage sur cette démarche, rendez-vous sur le site https://vendre-un-terrain.be/.

La délimitation ou le bornage du terrain

Il s’agit d’une étape obligatoire lors de la vente d’un terrain. Il est nécessaire si on souhaite céder une partie seulement de son bien. C’est ce qu’on appelle le morcellement. Il permettra de relever la surface à détacher. L’opération doit être effectuée par un géomètre-expert. Il procédera ensuite au bornage de la parcelle qui doit être vendu.

évaluation du prix du terrain

S’il existe plusieurs propriétés qui entourent la parcelle, le géomètre devra réunir tous les voisins afin d’analyser leurs titres de propriété ainsi que les plans annexes à leur acte de vente. Il recueillera également leurs propos dans le cadre d’un bornage contradictoire.

Ce n’est qu’ensuite qu’il pourra dresser un procès-verbal de bornage. Ce professionnel devra aussi établir un document d’arpentage. Il permettra d’identifier les nouvelles parcelles qui ont été séparées.

L’évaluation du prix du terrain

L’opération consiste à estimer la valeur de votre bien. Pour avoir un prix qui soit raisonnable, il faut tenir compte d’un certain nombre de paramètres. Il s’agit entre autres :

  • De la superficie du terrain
  • De la localisation géographique de celui-ci
  • De sa proximité à la grande ville et aux différents services (hôpitaux, commerce, etc.)
  • L’accessibilité aux voies publiques
  • Le prix pratiqué sur le marché local.

Pour avoir une juste estimation de votre terrain, il est recommandé de faire appel au service d’un notaire, d’un agent immobilier ou d’un expert foncier.

La publicité de la vente

Pour faire connaître au public votre intention de mettre votre bien en vente, plusieurs techniques sont possibles. En premier lieu, on peut faire une vente de particulier à particulier. L’idée est de faire du bouche-à-oreille pour informer les proches ou encore les acquéreurs potentiels concernant la cession de votre terrain.

En second lieu, il vous est aussi possible de publier des annonces dans les journaux ou auprès des agences immobilières. Vous pouvez également diffuser des annonces sur internet sur des sites spécialisés. Ils sont légion sur la toile.

Massage au bureau Previous post Massage au bureau : une séance de bien-être pour vos collaborateurs
Next post 5 questions à se poser pour choisir une bague de fiançailles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *